CINEMANIAQ

25 février 2021

Chefs-d'œuvre méconnus des 80's - Episode III: "At Close Range"

Je vais achever cette série par un film cher à mon cœur qui me ramène au temps de l’innocence, des émotions cinématographiques naissantes et dont le souvenir était imprescriptiblement ancré dans ma mémoire lorsque je le revis pour la première fois en 2003. Cette année-là, le film fut (enfin !) édité en DVD dans une petite collection anonyme (avec Thief de Michael Mann, d’ailleurs). Et malgré les 15 années écoulées depuis ma seule et unique vision, j’avais encore le souvenir précis de certaines images et dialogues… Brad... [Lire la suite]

10 février 2021

Chefs-d'œuvre méconnus des 80's - Episode II: "To Live and Die in L.A"

Les plus attentifs d’entre vous auront noté cette allusion à William Friedkin dans l’épisode I. Sachant que je ne vais pas vous parler de Cruising (1980), que reste-t-il ? Vous ne savez pas ? Et c’est bien tout l’enjeu de ce qui suit, mots entremêlés formant des phrases qui vont nous unir pour quelques (délicieuses) minutes ! To Live and Die in L.A, sorti en 1985, est un film paradoxe à la fois représentatif de son époque et pourtant un peu en marge de la production US des 80’s. Je m’explique. Friedkin affirme, à... [Lire la suite]
Posté par jtom à 20:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
01 février 2021

Chefs-d'œuvre méconnus des 80's - Episode I: "Thief"

Michael Mann est un inconnu lorsqu'il réalise Thief en 1981. Natif de Chicago (comme un certain William Friedkin, je vous donne un indice pour la suite de cette série...) il situe assez naturellement sa première réalisation pour le cinéma dans un environnemnt qu'il connaît bien. Déjà "maniaque" et soucieux à l'extrême du moindre détail, Mann fréquenta pendant plusieurs mois des voleurs et des flics de Chicago et en tira profit pour son scénario, bien que celui-ci s'inspire du roman The Home Invaders (1975) publié par un certain... [Lire la suite]
Posté par jtom à 22:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
27 janvier 2021

Chefs-d'œuvre méconnus des 80's - Prologue

Chers lecteurs, vous êtes de plus en plus nombreux à me rendre visite et je tiens à vous en remercier sincèrement. Ce blog n'a de sens pour moi que si je sais que des amateurs de cinéma viendront y trouver de quoi nourrir, si ce n'est leur passion, au moins leur attrait pour le cinéma. Cette passion est vitale pour moi mais ne saurait rester enfermée entre les 4 murs de mon (confortable) salon. Outre le fait que j'aime écrire, j'ai surtout l'envie de partager cela avec vous, lecteurs anonymes ou non, j'aime l'idée que quelqu'un... [Lire la suite]
Posté par jtom à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
18 janvier 2021

Merci et bon voyage M. Bacri...

Cette journée avait déjà été merdique depuis le matin...Mais lorsque j'apprends vers 16 heures et des brouettes que vous nous avez quitté, sans faire de bruit, c'est l'apothéose! Tant d'années que l'on vous retrouvait avec plaisir à chaque nouveau film, petit ou grand, avec un rôle grand ou petit et toujours cette même "gueule" et cette voix, si caractéristique. Je ne vous connaissais pas, évidemment, mais je vous appréciais pour ce qu'il me semblait y avoir de vous dans chacun de ces personnages, ou pour ce que je croyais en... [Lire la suite]
Posté par jtom à 22:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 janvier 2021

8MM

8mm… Ces trois caractères associés évoquent forcément un souvenir cher lecteur… Soit celui, douloureux, d’interminables soirées rythmées par le sifflement du projecteur à visionner les vieux films de vacances sur un canapé où la moyenne d’âge est de 75 ans… Ou le souvenir glaçant de ce film (très) noir et glauque de Joël Schumacher mettant en scène un bon Nicolas Cage – à l’époque où sa carrière en était encore une – aux prises avec une affaire de « snuff movie »… Attardons-nous quelques instants sur la carrière de... [Lire la suite]
Posté par jtom à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 janvier 2021

Tant de talent, c'est du Vice!

Tu dois te dire cher lecteur, sans qui ces quelques lignes n’auraient finalement que peu d’intérêt, qu’après t’avoir délaissé pendant de longs mois, Cinemaniaq est à nouveau sur les rails et enchaîne les chroniques à un rythme respectable…Et tu as raison ! Quand on a le cerveau disponible pour cela (comme disait feu Patrick Le Lay), il ne faut surtout pas s’arrêter. La vie est ainsi faite que parfois l’envie ne suffit pas et d’autres conditions sont nécessaires. Laissons derrière nous cette année pourrie et démarrons en fanfare... [Lire la suite]
29 décembre 2020

Sexe, Drogue et Disco... Boogie Nights!

En cinéma, il en va comme dans nombres d’activités, qu’elles soient artistiques, industrielles ou commerciales : on croise des réalisateurs de talents, de bons faiseurs sans génie mais solides, ceux qui creusent le même sillon, thème ou obsession, ceux qui aiment la stabilité en travaillant avec leurs fidèles…Et on croise quelques personnages dont le talent, la vision artistique, l’intelligence et la maîtrise de leur art sont si évidentes que cela les rend inclassables, hors-normes. Paul-Thomas Anderson (P.T. Anderson comme on... [Lire la suite]
18 décembre 2020

Boston Sad Story

Je ne suis pas le film le plus connu de mon réalisateur bien que je permisse à deux des acteurs principaux de recevoir un Oscar en 2003 pour leur prestation. Je suis tiré d’un roman américain dont l’auteur a été maintes fois adapté au cinéma avec succès. Mon histoire se déroule dans une des seules grandes villes américaines possédant des rues sinueuses (Si, si ça existe !). J’ai été  scénarisé par un type très doué qui s’est essayé lui-même à la réalisation à plusieurs reprises et qui avait également écrit le scénario du... [Lire la suite]
13 novembre 2020

Tonnerre de Brest !

Pour un pays dont l’histoire récente est jalonnée de scandales retentissants, servis par des personnages tantôt truculents tantôt détestables, un pays dont le rayonnement planétaire est indéniable en matière économique, politique, sportive et bien sûr culturelle, je reste toujours étonné devant la faible production cinématographique hexagonale adaptée de travaux visant à dénoncer le scandale quel qu’il soit. Hormis le regretté Henri Verneuil qui parsemait ses grands films populaires – (I…comme Icare (1979) ou Mille Milliards de... [Lire la suite]